L’Histoire

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinfacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedin

A ball at the Victoria RinkAucune plaque historique n’indique l’endroit où fut érigé la patinoire Victoria aux passants. Malgré tout, il y a plus de 130 ans, dans ce building des événements ce sont produits qui définissent ce qu’est le Canada et sa représentation dans le monde, sûrement mieux que dans tous les autres aspects de notre culture.

La patinoire Victoria a ouvert ses portes la veille de Noël 1862, quelques années avant la Confédération, sur la rue Drummond à Montréal.

La patinoire fut un rapide succès et les visiteurs étrangers la nommèrent “la meilleure patinoire du monde”. Sa vaste surface, qui s’étendait entre les rues Drummond et Stanley, fut rendue possible par une nouvelle technologie architecturale, soit les grandes arches des gares de trains urbaines britanniques. Bien que sa décoration extérieure était sobre, ses architectes Lawford et Nelson (qui ont construit l’église St-James the Apostle, au coin des rues Bishop et Ste-Catherine) ont créé un fantastique intérieur avec des poutres ornementales, en rang allant du plancher et se terminant dans les vastes arches, tout comme une cathédrale, à une hauteur de 50 pieds. La patinoire faisait 202 pieds par 80 pieds, soit approximativement 16,000 pieds carrés. La glace était entouré d’une balustrade d’un pied de haut et dix pieds de large. Une mezzanine pour les spectateurs s’étendait sur un côté du building, et le tout éclairé par 500 jets de gaz dans des globes de couleurs. L’historien montréalais Edgar Andrew Collard notait dans ses journaux que: “Quand plusieurs centaines de personnes sont sur la glace, dans une variété de costumes, en patinant gracieusement des figures, la scène se présentait aux spectateurs d’une extrême éblouissance.” Pour Lady Dufferin, épouse du Gouverneur-Général du Canada, c’était “un édifice comme Westminster Hall avec son toit architectural et le plafond ornementé, la glace illuminée par un millier de lampes, un grand kaleidoscope de couleurs brillantes, un quilt fou de dessins divers, un torrent vivant de ballancement, de courbes, de figures.”

La patinoire Victoria est en fait “la mère de toutes les patinoire de hockey” du monde. Un peu plus de 3000 spectateurs pouvaient être à l’intérieur. Comme plusieurs patinoires d’aujourd’hui, elle était utilisée à plusieurs fins. Des concerts y furent joués, tout comme des expositions horticoles, des défilés de mode, des ralliements politiques, des défilés militaires et du tir à la carabine. Ce fut le premier édifice public a utilisé l’éclairage électrique. Il fut aussi le premier à transmettre électroniquement un événement sportif.

Le fait que l’histoire de la patinoire Victoria demeure ignorée et oubliée dans l’histoire canadienne reste un oubli monumental, puisque c’est là que le sport moderne du hockey sur glace y est né.

La base des patinoires de hockey, soit 200 pieds par 80 pieds, y a été établi par la distance entre les rues Drummond et Stanley et la dimension du building.

La rondelle de hockey y fut inventée.

Le rôle et le nombre de joueurs par équipe y ont été définis, tout comme la durée du match, et la grandeur des buts.

La patinoire y a vu l’introduction du gardien, des arbitres, des uniformes. C’est aussi là que fut défini les premiers règlements. Les premiers spectateurs payants y ont été acceptés, suivi par la description des matchs dans les journaux le lendemain. Et c’est là que le premier match pour la COUPE STANLEY y fut joué.

First hockey teams playing at the Victoria RinkMontréal a été la base de plusieurs innovations qui ont amené la façon moderne de jouer au hockey. En voici quelques exemples.

- Le 3 mars 1875, selon un article de la Gazette, le premier match moderne fut joué à la patinoire Victoria

- La première équipe à remporter la Coupe Stanley fut le Montreal Hockey Club, membre affilié à la Montreal Amateur Athletic Association, en 1893. Ils étaient alors champions de l’Amateur Hockey Association of Canada

- La première partie pour la coupe Stanley fut jouée à la patinoire Victoria en mars 1894 entre le MAAA et les Victorias de Montréal.

- Six équipes de Montréal ont remporté un total de 42 fois la coupe Stanley: MAAA (1893, 1894, 1895, 1902, 1903); Victorias (1895, 1896, 1897, 1898, 1899); Shamrocks (1899, 1900); Wanderers (1906, 1907, 1908, 1910); Maroons (1926, 1935); Canadiens (1916, 1924, 1930, 1931, 1944, 1946, 1953, 1956, 1957, 1958, 1959, 1960, 1965. 1966, 1968, 1969, 1971, 1973, 1976, 1977, 1978, 1979, 1986, 1993) (* A noter que la coupe Stanley fut au début un trophée de défis, ce qui explique qu’en quelques occasions, la coupe fut remportée par deux équipes la même saison. Aussi, quelques équipes ont remporté plusieurs défis une même saison, mais qui ne compte que pour une victoire, ce qui porte le total à 49 conquêtes)

- La Gazette a publié les premiers règlements écrits du hockey le 28 février 1877. Il était interdit de faire une passe avant puisque le jeu fut modelé sur le jeu de rugby, un jeu que les premiers joueurs étaient très familiers.

- Avant la rondelle, un bloc de bois fut utilisé. La rondelle fut introduite vers 1880 à la patinoire Victoria

- Le nombre de joueurs par équipe passa de 9, en 1875, à 7 en 1883, et à 6 en 1912

- La position de gardien de but fut prise du jeu de crosse.

- La surface de but fut prise du jeu de crosse, alors que deux poteaux étaient écartés de 8 pieds et mesurant 6 pieds de haut

- Le filet de but fut introduit pendant un match hors-concours le 31 décembre 1899 à l’Arena Westmount. C’est un arbitre montréalais, en voyage en Australie, qui nota l’utilisation de petits filets par les pêcheurs. Il en rapporta un et le posa entre les poteaux.

Plusieurs autres patinoires montréalaises ont eu une importance sur le hockey, dont les patinoires Ontario, Stadium, Jubilee, Westmount et Mont-Royal pour n’en nommer que quelques-unes.

L’hôtel Windsor, situé tout juste à côté de la patinoire Victoria, joua aussi un rôle important dans l’histoire du hockey puisque plusieurs décisions y furent prises lors de rencontres. La Ligue Nationale de Hockey y fut fondée le 22 novembre 1917.

Plusieurs équipes montréalaises ont rendu la ville importante dans l’histoire du hockey. Six de ses équipes ont remporté la coupe Stanley depuis 1893. Le Temple de la Renommée du hockey a honoré plusieurs Montréalais, ainsi que plusieurs personnes reliés au hockey montréalais. Par exemple: Lester et Frank Patrick, Maurice Richard, Georges Vézina, Howie Morenz, Jean Béliveau, Léo Dandurand, Toe Blake, Red Storey, Jacques Plante, Dickie Moore, Guy Lafleur.

- La première patinoire construite exclusivement pour le hockey fut l’Arena de Westmount, aussi connue comme l’Arena de Montréal, dont les dimension de 200 pieds par 85 pieds furent basées sur celles de la patinoire Victoria. La glace artificielle y fit son apparition en 1915.

- La première ligue inter-régionale fut créée entre les villes de Montréal, Ottawa et Québec en 1886, s’appelant l’Amateur Hockey Association of Canada

- La plus vieille équipe de hockey toujours existante est celle de l’Université McGill, créée en 1877.

- La plus vieille photographie de hockey est celle de l’équipe de McGill de 1881.

- Le plus vieux trophée fut remporté par McGill lors du Carnaval de Montréal en 1883. Ce fut aussi le premier championnat de hockey.

Le carnaval d’hiver et les châteaux de glace apparurent à Montréal pour la première au monde au début des années 1880. Ces célébrations hivernales avaient une longue tradition venant des clubs de raquettes à neige, une des plus anciennes organisations sportives au Canada. Les clubs de curling sont les plus anciens en Amérique. Le toboggan et le ski de fond y ont aussi commencé. Le premier remonte-pente fut installé à Shawbridge, près de Montréal.

Event at the Victoria RinkAu début, le hockey était un phénomène anglophone de Montréal. Les francophones ont débuté avec les Irlandais catholiques qui avaient leur équipe, les Shamrocks, qui a gagné la coupe Stanley. Les premiers clubs francophones furent le National, en 1895, et le Montagnard, en 1898. Ces deux clubs se livrèrent une bataille pour la suprématie du hockey francophone, mais ils ont aussi disputé la bataille aux clubs anglophones pour la coupe Stanley. Le National fut le premier à joindre les rangs seniors en 1905. Le Montagnard gagna le titre de la Ligue Fédérale en 1907, mais furent dénis du titre par des problèmes dans la ligue. Les francophones ont donc dû attendre à 1916 pour gagner la première fois la coupe Stanley, soit le Canadien de l’Association Nationale en 1916. Le premier Canadien français à remporter la coupe Stanley fut Antoine “Tony” Gingras des Victorias de Winnipeg. Né à St-Boniface, Manitoba, il joua avec son équipe à Montréal contre les Shamrocks en 1901. Le Dr. Henri Ménard, gardien des Wanderers, gagna aussi la coupe en 1906.

Questions:

Reconnaissez-vous Montréal comme lieu de naissance du hockey?

Seriez-vous d’accord pour faire reconnaître le site de la patinoire Victoria comme lieu historique?

Laisser un commentaire